BENAÏSSA Aïcha, PONCHELET Sophie
Née en France. Histoire d'une jeune beur
Poche, 139 pp.


Sur le mot 'beur' (wiki):
« Beur » (féminin « beurette ») est un néologisme politique qui désigne les descendants des émigrés d'Afrique du Nord installés ou nés en France.
Ce terme est apparu avec la création de la radio associative Radio Beur en 19821. Il a ensuite été popularisé en 1983 par le quotidien Libération2, l'association SOS Racisme et le Parti socialiste lors de la Marche pour l'égalité et contre le racisme (qu'ils surnommeront Marche des Beurs). Il est entré dans le Robert en septembre 1985.
Le terme a été créé en inversant l’ordre des syllabes du mot arabe : a-ra-beu donne beu-ra-a, puis beur par contraction. C’est donc un mot du verlan, qui a la particularité d’avoir donné lui-même en verlan le nom Rebeu, porteur de même sens. Selon l’étymologie du mot, ce dernier désigne exclusivement les personnes d’origine arabe.
Utilisé pour marquer une différence « policée » pour établir une distinction entre Français, le terme se veut familier mais peut revêtir une connotation péjorative ou raciste, la proximité phonétique avec la matière grasse beurre étant considérée peu flatteuse4.
Le concept de beurette et de beur de service peut avoir un caractère dépréciatif pour les Français d'origine maghrébine5.
Ce terme est aujourd'hui rejeté par les jeunes issus de l'immigration maghrébine.
€ 7.5

BUY