Article

LT

opsluiting in wijnvaten: 41 gestikt

ID: 195703141688

14 mars 1957 : Asphyxiés dans un chai à vin

Dans la nuit du 14 au 15 mars 1957, à Aïn Isser, en Oranie, le lieutenant Curutchet, du 7ème régiment d'infanterie, enferme cent un suspects dans des chais à vin. Le lendemain, quarante et un hommes sont morts asphyxiés. Le lieutenant Curutchet est inculpé, mais acquitté, donc en définitive couvert; le général Pédron, commandant le corps d'armée d'Oran, se contente d'adresser, en faisant allusion à des « incidents récents », une circulaire sur la « salubrité des locaux d'habitation ». Le lieutenant Curutchet deviendra un des chefs de l'O.A.S. à laquelle il adhére « par respect de la parole donnée » (aux musulmans).



Robert Delavignette, membre de la « Commission de sauvegarde des droits et libertés individuels » rapporte des faits analogues dans une cave à vin à Mercier-Lacombe le 16 avril 1957, où vingt trois suspects sont asphyxiés par le gaz sulfureux (SO2), 16 F.M.A (Français Musulmans d'Algérie) décèdent et le 27 juin 1957, dans une cuve à vin à Mouzaiaville, vingt et un suspects sont asphyxiés.



Ces « erreurs » de « cadres inexpérimentés » ne sont pas sans rappeler les « enfumades » pratiquées par les colonnes du général Bugeaud.





Sources :



Pierre Vidal-Naquet, La torture dans la République, Paris, 1972, Maspéro,page 52; Pierre Vidal-Naquet, Les crimes de l'armée française, Algérie 1954-1962, La Découverte, 1975, réédition 2001, p. 100-106; Pierre Vidal-Naquet, La Raison d'État, Les Éditions de minuit, 1962, la Découverte, 2002, p. 180-187.

http://perso.wanadoo.fr/jacques.morel67/ccfo/crimcol/node30.html (20030628)

Land: DZA