Article

Vanderstraeten Louis-François

La répression de la révolte des Pende du Kwango en 1931

ID: 200100001799

AVANT-PROPOS
La révolte du Kwango de 1931 est l’une des plus importantes auxquelles
le gouvernement du Congo belge a été confronté. Elle est le fait d’une fraction de
l’ethnie pende, et fut dès lors appelée aussi révolte pende ou des Bapende [1]*.
Les enquêtes et études qui lui furent jusqu’à présent consacrées, qui vont
de l’enquête menée en 1931 par le juge J ü n g e rs [2] à la monumentale thèse
de doctorat en histoire de Sikitele défendue en 1986 |3J, en passant par
l’interpellation d ’Emile V a n d e rv e ld e de juin 1932 [4] et la contribution
de M u la m b u -M v u lu y a en 1971 [5], se consacrent essentiellement aux
causes de la révolte, d ’une part, à ses conséquences, d’autre part, en l’occurrence au nombre élevé de victimes de la répression. Mais rien, à ma connaissance, n ’a été écrit qui permette de voir avec un minimum de précision et
d ’exactitude ce qui s’est passé chronologiquement durant les trois mois, de
juin au début de septembre, où la Territoriale et la Force publique ont agi
sur le terrain pour rétablir l’ordre. L’objectif de la présente étude est de tenter d ’établir comment les événements se sont effectivement déroulés en indiquant les circonstances qui ont motivé les décisions prises et les actions
entreprises.
Le territoire habité par les Pende s’étend sur deux districts de la province du
Congo-Kasaï: celui du Kwango (chef-lieu Bandundu, futur Banningville) et
celui du Kasaï (chef-lieu Luebo). Ils sont répartis dans deux des douze territoires du Kwango (Kikwit et Kandale) et dans trois des territoires du Kasaï
(Kilembe, Idiofa et Tshikapa).
Seuls les Pende du Kwango, donc ceux des territoires de Kikwit et de Kandale, seront vraiment impliqués dans la révolte, même si la révolte connaît une
légère extension dans deux autres territoires du Kwango, ceux du MoyenKwenge (à l’ouest du territoire de Kikwit - chef-lieu Feshi) et du Haut-Kwilu
(au sud du territoire de Kandale, chef-lieu Kahemba) et dans un territoire du
Kasaï, celui d ’Idiofa (à l’est du territoire de Kikwit).
Géographiquement, les événements se passent essentiellement dans le sud
du territoire de Kikwit et le nord du territoire de Kandale, entre les rivières
Lutshima et Kwilu, soit en gros dans une région de 70 km sur 70. Le nœud de
la révolte se situe dans les deux chefferies connexes de Gombambulu (territoire
de Kikwit) et de Yongo (territoire de Kandale).


Land: COD