Article

PIERANTONI Riccardo (Avocat à Rome)

Le traité de Berlin de 1885 et l'Etat Indépendant du Congo (trad. de Il Trattato di Berlino di 1885 e lo Stato independente del Congo - 1899)

ID: 189911228871

Les nouveaux états en Afrique ont été formés très rarement par le libre consentement des indigènes. (p. V).

Schweinfurt racontait qu'en 1874 les marchands arabes de Bar-el-Gazhal avaient un stock d'environ 50 à 60.000 esclaves. (p. 105)

L'État exige des chefs qu'ils inculpent à leurs lioiiinies les notions d'une morale supérieure et lui inspirent notamment le respect de la personne et de la liberté d'autrui.
Défense a été faite aux soldats, comme d'ailleurs à tous les serviteurs noirs de Etat, de disposer, pour leur service personnel, de femmes et d'enfants indigènes : il y avait là une habitude qui entretenait et développait chez
les noirs des idées d'esclavage qu'il importait de déraciner. Ces dispositions appliquées rigoureusement ont produit des résultats appréciables. Les soldats, formés à une école d'ordre et de moralité, s'assimilent des principes de discipline, de vie régulière et de bonnes mœuis dont, de retour dans leurs villages, ils sont les propagateurs. La polygamie a pu être partout extirpée par les conscriptionnaires, sauf dans la Province Orientale où l'état social des Arabes a laissé des racines profondes et où l'introduction de mœurs nouvelles rencontre de réelles difficultés. Le Gouvernement entend toutefois que la polygamie soit interdite là comme ailleurs parmi le personnel noir de l'Etat et rend responsables les chefs civils et militaires des faits répréhensibles (ju'ils toléreraient en cette matière. (p. 296)

Les rébellions qui se sont produites ont éclaté exclusivement parmi ces soldats originaires de la Province Orientale, appartenant à des peuplades guerrières, formées par les Arabes à une vie de rapines et de violences.
C'est lors de l'expédition vers le nord, commandée par le Vice Gouverneur baron Dhanis, qu'est née la première mutinerie. La force armée de cette expédition était précisément composée presque entièrement de ces éléments, les circonstances n'ayant pas permis de la former au moyen de soldats d'origines différentes coinme le prescrivent les instructions.
La campagne contre les révoltés dure depuis trois ans. Elle a été commencée le 15 février 1896. Cette longue durée s'explique par l'extrême mobilité des révoltés qui battus sur un point, se débandent et vont se reformer sur un autre. La poursuite, dans une contrée qui n'est presque tout entière qu'une forêt vierge, est extrêmement difficile, parfois impossible. Actuellement les révoltés paraissent manquer de cartouches et sont, pense-t-on, dorénavant hors d'état de constituer un danger. Les opérations seront continuées contre eux jusqu'à ce qu'ils soient complètement subjugués. (p. 298)

Here the searchable PDF-file (SPDF):


Land: COD