Search our collection of 11.996 BOOKS

Author
Title
Publisher
Keywords
Booknr

Search our 2.851 News Items

INDEX AUTHORS


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

We found 0 books

We found 1 news item(s)

LE CAISNE Garance
Opération César. Au coeur de la machine de mort syrienne.
Edited: 201509302347
Paperback, 224 pp. Entre 2011 et 2013, "César", photographe de la police militaire syrienne, a copié et fait sortir au péril de sa vie 45.000 photos et documents de détenus qui ont péri dans les geôles de Bachar al-Assad. Il vit désormais caché quelque part en Europe.
Alors qu'il a toujours refusé de s'exprimer publiquement sur les crimes contre l'humanité qu'il a pu documenter et sur ses motivations, il a fini par se confier à Garance Le Caisne, collaboratrice de "l’Obs". Dans "Opération César" (Stock), la journaliste livre le récit de cet iconographe de l’horreur.
Sur la base de ce livre, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour "crimes de guerre" visant le régime de Bachar al-Assad.

Src stock: Jamais des preuves aussi accablantes de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité n’avaient été divulguées alors qu’un conflit se poursuit. En Syrie un homme l’a fait. Son nom de code ? César. Ce photographe de la police militaire a risqué sa vie pour exfiltrer, pendant deux ans, 45 000 photos et documents de détenus torturés à mort. Il n’est jamais apparu devant des médias.
En janvier 2015, dans le magazine américain Foreign Affairs, le président Bachar el-Assad a affirmé que ce photographe militaire n’existait pas : « Qui a pris ces photos ? Qui est-il ? Personne ne sait. Aucune vérification de ces preuves n’a été faite. Ce sont des allégations sans preuves. »
César existe. L’auteur de ce livre a passé des dizaines d’heures avec lui. Son témoignage est exceptionnel. L’enquête sur le fonctionnement de la machine de mort syrienne, qui étaye son récit, est une plongée dans l’indicible.

Commentaire: Ce livre tombe mal en cette période de formation d'une coalition contre IS, tout en laissant Assad en place. Nous attendons un livre sur les assassinats de IS/DAESH. Question de faire l'équilibre entre le mal et le mal.