ZWAGER H.H. Dr
De motivering van het algemeen kiesrecht in Europa. Een historische studie
Softcover, gebrocheerd, 219 pp., bibliografie, index. Herdruk van de uitgave van 1958.

€ 12.0

Bestel

RENARD Claude
La conquête du suffrage universel en Belgique
Broché, in-8, 311 pp., avec des notes bibliographiques, bibliographie, index.

€ 20.0

Bestel

Edited: 201404301202
Socialistische partij - Parti Ouvrier Belge
Affiche de verkiezingen van 1912: het schrikbeeld van het Algemeen Enkelvoudig Stemrecht - Le Triomphe du Suffrage Universel - Un Gouvernement à la mer - Elections générales -
201404301202
Edited: 201410232312
NN, LECHIEN (photographe), TESSENS Lucas
Affiches - Verkiezingen 1912 - Elections 1912 - Antiklerikalisme - Anticléricalisme - Slide SWF
bron: 201410231740: diverse pagina's + eigen foto in Mariemont


201410232312
DEFUISSEAUX Léon
De schanddaden van het cijnskiesstelsel.
Hardcover, 8vo, halfleather, 660 pp. Met vele illustraties en spotprenten. Note LT: "Alfred et Léon Defuisseaux qui fondèrent dans le Borinage un Parti Socialiste Républicain davantage inspiré par les idéaux de la Révolution française que par l’œuvre de Marx. Alfred Defuisseaux a organisé des manifestations ouvrières au cri de « Vive la République ! », et au chant de la Marseillaise. En 1889, il s’est heurté aux réticences des socialistes flamands à l’encontre d’une grève générale pour l’obtention du suffrage universel. Peu après, la fédération socialiste et républicaine du Borinage décida de célébrer la victoire de Jemappes, victoire d’une République venant d’instaurer le suffrage universel, et ce, en réponse aux Flamands qui en 1890 avaient fêté la défaite de Waterloo. Cette commémoration, je le signale, au passage a été perpétuée durant un temps par Maryse Vermeulen, épouse Beugnies." (Richard Miller, conférence de 2003)
Bio: Léon Defuisseaux né à Mons, le 17 décembre 1841 et mort à Bruxelles, le 21 décembre 1906 est un homme politique wallon du Parti libéral puis du Parti socialiste républicain et enfin du Parti Ouvrier Belge.

Il fut député libéral 'radical' de Mons pendant plusieurs législatures (1870-1881) mais, compagnon de son frère Alfred, il se radicalisa à gauche et fut élu député du POB en 1894 à Liège et à Mons-Borinage à la suite de l'introduction du suffrage universel plural masculin en 1893. Ayant opté pour l'arrondissement de Mons-Borinage, il siège à la chambre jusqu'en 1900.

Farouchement opposé à l'introduction du scrutin proportionnel qu'il qualifie "d'infâme proporz" lors des élections de 1900, il refuse de poser sa candidature à un nouveau mandat de député et quitte alors la vie politique active. Il acceptera de manière symbolique en 1904 d'être le directeur politique de l'hebdomadaire "le suffrage universel pur et simple", organe d'une dissidence boraine du POB dirigée par Henri Roger et Elisée Fauvieau.

Militant wallon, il accompagna aussi Alfred dans la dissidence du parti socialiste républicain fondé en 18871 qui se voulait socialiste et wallon.

€ 50.0

Bestel