CPCCN, Comité Permanent du Congrès Colonial National
IIIième Congrès Colonial National, Bruxelles 6 et 7 décembre 1930, Comptes rendus. Congo Belge
in-8, 200 pp. Document incontournable pour comprendre les grandes axes de la colonisation dans les années 30.
Discussions des travaux des commissions:
1. Le ravitaillement des travailleurs indigènes
2. l'Organisation des centres ouvriers et du prolétariat indigène
3. La mortalité indigène et l'hygiène
4. La suppression du portage
5. La petite colonisation agricole
6. Les plantation établies en collaboration par les Européens et les indigènes
7. Le lotissement des terrains agricoles et l'enseignement de l'agriculture
8. Les oeuvres d'assistance sociale
9. La protection de la femme indigène
10. Les oeuvres d'éducation et d'enseignement

€ 30.0

Bestel

CPCCN / CPCCB, Comité Permanent du Congrès Colonial National
IVième Congres Colonial Belge, Bruxelles 29 et 30 juin 1935, RAPPORTS + COMPTES RENDUS
Veuillez noter qu'il s'agit bien du CCN et non du CC Belge (!)
Softcover, in-8, 160 pp. + 130 pp.
Incontournable document pour comprendre la politique coloniale de la Belgique.
Sections:
1. Industrie
2. Commerce et Banque
3. Transports
4. Agriculture


Le Congo c.à.d. l'UMHK exportait en 1931-1933 pour 6 millions de frs de minerai d'uranium. (15)
Statut minier mis en question. (39)
A la page 67 s. nous trouvons le rapport sur le marché immobilier et les charges de la propriété foncière au Congo (grondbelasting).
La crise se fait sentir au Congo:
Le rapport sur les Finances Publiques fait état d'un déficit et une subvention de 165 millions de frs par l'Etat belge + 151 millions de frs de la Loterie Nationale.
Notons que 'le nombre d'agents européens a été ramené de 3.350 en 1930 à 2.350 en 1935'. (74)
Les charges de la dette pèsent lourdement sur la colonie. (74)

€ 30.0

Bestel

CPCCN
IIIième Congrès Colonial National, Bruxelles 6 et 7 décembre 1930, RAPPORTS. Congo Belge
in-8, 290 pp. Document incontournable pour comprendre les grandes axes de la colonisation dans les années 30.
Rapports des commissions suivantes:
1. Le ravitaillement des travailleurs indigènes
2. l'Organisation des centres ouvriers et du prolétariat indigène
3. La mortalité indigène et l'hygiène
4. La suppression du portage
5. La petite colonisation agricole
6. Les plantation établies en collaboration par les Européens et les indigènes
7. Le lotissement des terrains agricoles et l'enseignement de l'agriculture
8. Les oeuvres d'assistance sociale
9. La protection de la femme indigène
10. Les oeuvres d'éducation et d'enseignement

€ 30.0

Bestel

CPCCN, Comité Permanent du Congrès Colonial National
IXième session, Le Peuplement européen au Congo Belge, 1953. Rapports et Comptes Rendus
Softcover, in-8, 253 pp.
Assemblée Générale du 27 juin 1953

DOSS. 19530627

€ 20.0

Bestel

CONGRES COLONIAL NATIONAL
Xième session - Le problème de l'intégration de nos Territoires d'Outre-mer dans la Communauté européenne - Assemblée Générale du 26 juin 1954 - Rapports et Comptes Rendus [Congo Belge]
Softcover, in-8, 218 pp.

DOSS. 19540626

€ 20.0

Bestel

CPCCN, Comité Permanent du Congrès Colonial National
CPCCN, XIIIe session, La promotion des milieux ruraux au Congo Belge et au Ruanda-Urundi - Assemblées générales des 7 et 8 novembre 1958 - Rapports et Comptes Rendus
Softcover, in-8, 332 pp., illustrations, photos, statistiques

€ 30.0

Bestel

CPCCN, Comité Permanent du Congrès Colonial National
Vième Session du Congrès Colonial National, 1940. Rapports.
Softcover, in-8, 751 pp. Rare !
Il s'agit de 37 rapports (sur 38).
Nos réf. DOSS.: 19400003, 19400004, 19400005, 19400006 (Addendum).
Le rapport n° 23 manque.
1. SPEYER Herbert, L'Organisation politique coloniale et la Charte de 1908
2. COPPENS, La question de Conseil d'Etat dans ses applications à la Colonie
3. DAYE Pierre, La presse et la propagande coloniales.
4. MARZORATI (gouverneur), L'Administration d'Afrique et l'Organisation du Gouvernement local.
5. VAN DER KERKEN, L'Administration des indigènes
6. CROKAERT, Le problème de la population européenne au Congo Belge
7. TROLLI, Démographie de la population indigène et la natalité et la mortalité au Congo Belge
8. DUREN, La situation sanitaire des Européens au Congo Belge
9. DE JONGHE, L'enseignement colonial
10. CAYEN, Le problème de la main-d'oeuvre indigène au Congo Belge
11. ANET, L'Oeuvre des Missions protestantes au Congo Belge
12. NEVE, Les Missions catholiques au Congo Belge
13. SOHIER, Le fonctionnement de la justice civile au Congo Belge
14. GELDERS, Les institutions sociales au Congo Belge
15. VAN DER KERKEN, Les Oeuvres sociales et humanitaires au Congo Belge
16.
17. MOELLER, Le budget
18. MOELLER, Impôts et taxes
19. HORN, La Monnaie Congolaise
20. VAN DER STRAETEN, Le Commerce Extérieur
21. FALLON, L'Agriculture indigène
22. CLAESSENS, INEAC
23. manque !
24. GENON, La Culture du Palmier Elaeis et le Congo Belge
25.DE WILDEMAN, Paysannat indigène
26. DE LANNOY, Cultures auropéennes au Congo Belge
27. LEPLAE, Les cultures obligatoires en Afrique Centrale
27bis. LEPLAE, L'Enseignement de l'agriculture aux enfants et aux adultes indigènes de l'Afrique Centrale
28. LEYNEN, L'Elevage
29. THOMAS, Les Forêts et l'Exploitation forestière
30. GASTHUYS, Chasse et Pêche
31. LANDEGHEM, La culture cotonnière
32. GERARD A.-S., L'Industrie
33. RELECOM, Les industries minières
34. HEYSE, Le régime des terres
35. GILLET, Chemins de Fer - Transports
36. DEVROEY, Transports et Travaux publics
37. PERIER, L'Aviation
38. TONDEUR, Postes - Chèques postaux - Télégraphes et Téléphones - Radiodifusion

€ 40.0

Bestel

LOUWERS Octave (Secrétaire Général du Congrès), CPCCN/CPCCB
Synthèse d'une politique coloniale au Congo Belge. (1926)
Résumé des études du Comité Permanent du Congrès Colonial relatives
• à la politique sociale du Congo Belge
• à la politique indigène
• à l'instruction et à l'éducation des noirs: Sur les langues à utiliser dans l'enseignement, et nous citons de la page 52: "La question de la langue à employer dans les écoles est une question très controversée. Le rapport a présenté comme suit les conclusions du débat qui se poursuivit sur cette question au sein du Bureau du Comité permanent.
« Pour se conformer aux règles de la pédagogie moderne, l'éducation et l'enseignement auront pour base principale la langue indigène. Un enseignement populaire, qui ne s'appuie pas sur la langue maternelle, prend un caractère artificiel. Il est voué à l'échec.
« Dans les écoles du premier degré, celles où l'on aura affaire à la masse, la langue employée sera la langue de la tribu, voire même du village. Mais, dans de nombreuses circonstances, il sera impossible de pratiquer cette règle, à cause de la variété des dialectes et du petit nombre d'instituteurs les connaissant. C'est alors à une des langues intertribables qu'on recourra : le Kikongo, le Lingala, le Tchiluba et le Kiswahili.
» Nous avons cité le Kiswahili. Pour lui, une réserve s'impose. Le Kiswahili n'est pas une langue du Congo; c'est un idiome d'importation Il y a donc lieu de s'en méfier, parce qu'il peut devenir un agent de propagande de l'influence islamique.
(...)
• à la politique économique
• à la politique financière. Nous citons de la page 92: 'Car il convient d'y insister : jusqu'à ce jour, le Congo n'a coûté à la Belgique, en tout et pour tout, que les 31,850,000 francs, versés à l'Etat Indépendant dans deux moments difficiles (en 1890 et en 1815), grâce auquels la Belgique obtint la faculté, dont elle usa en 1908, de reprendre quand elle le voudrait, l'Etat Indépendant. Cette somme reste à charge de la Belgique.
La Belgique a aussi, il est vrai, avancé annuellement quinze millions de frs, à la Colonie, en 1921, 1922, 1923, 1924 et 1925, mais ces avances sont remboursables et le Trésor colonial sera peut-être à même d'en faire bientôt la restitution au Trésor métropolitain.
Sans doute, conviendrait-il que le Congo rendît à la Belgique la somme qu'il a ainsi reçu en cinq annuités. On s'en tiendrait ainsi aux 31 millions remis naguère à l'Etat Indépendant du Congo, aux heures difficiles de la conquête et de l'organisation. Quelle preuve éclatante de la sagacité royale qui dota la Belgique d'une des plus belles colonies du monde pour ce prix dérisoire !'

Congrès Colonial Belge, 6 et 7 février 1926.
Broché, in-8, 99 pp.

Cette synthese est IMPORTANTE parce qu'elle met en lumière les erreurs de la colonisation, qui se développe sans respect pour la tradition et les coutumes des indigènes.

Octave Louwers (1878-1959) fut l'éminence grise de l'establishment colonial. Cependant il critiqua aussi la politique de Léopold II; dans une lettre à Paul Crockaert, datée du 5/10/1933 il écriva: "Les horreurs du caoutchouc ne sont pas une légende, je les ai vécues." (voir Gudrun Van Pottelbergh, BTNG, 2006, 3-4).



Note sur l'importance du CPCCN - Nota over het belang van het CPCCN

Boek niet beschikbaar